1. Page d'accueil
  2. Société

Ville et mobilité

Ville et mobilité

Lieu: ENA
Date: 1er juin 2010
Intervenant: François Bellanger, sociologue et consultant, Transit City

Défis de la société de demain

Evolution demographique et sociale

Au XIXème siècle, elle pouvait être représentée par une Pyramide. Au XXème elle peut être représentée par un ballon suite à une augmentation de la classe moyenne. Au XXIème siècle on s’oriente vers un sablier suite à la pression exercée sur la partie infèrieure de la classe moyenne. On semble se diriger vers un modèle à la chinoise ou à l’indienne: une classe moyenne de 200/300 millions de personne contre une classe populaire d’un milliard.

Menaces écologiques

Ce qui était il y a quelques années du film catastrophe (le Jour d’après de Roland Emmerich) est désormais la réalité: l’ouragan Katrina à la Nouvelle-Orléans en 2005, l’ouragan Ike en 2008 qui a entraîné une évacuation de Houston. Ces contraintes sont par conséquence intégrées dans l’urbanisme et l’architecture: tous les nouveaux immeubles construits à la Nouvelle-Orléans intègrent désormais un accès au toit pour permettre aux habitants d’être évacués en cas d’inondation. En Australie, l’eau est une ressource rare qu’il est difficilement d’acheminer dans une ville étalée: une réflexion est faite sur le reconcentration de la ville.

Fin du pétrole

La crise de 2008 (quand le baril avait dépassé les 100§$) présentait des similarités avec la crise de 1973. A l’époque cela avait forcé à se réinventer, mais la crise financière récente a entraîné une diminution du prix du pétrole. Il faudra sans doute attendre une prochaine crise du pétrole (voire la fin du pétrole?) pour provoquer un changement dans les imaginaires.

A Los Angeles, l’adoption de la Measure R en 2008 a provoqué une réflexion sur commun sortir du tout voiture, ce qui impose d’inventer de nouvelles infrastructures.

A Pékin, la ville est si polluée que depuis 2008 est imposée la circulation alternée.

Aujourd’hui on estime que le trajet moyen d’un produit est de 2000km. L’augmentation du prix du pétrole obligera à repenser la façon dont nous consommons.

Impact sur la société

Modèle actuel

L’urbanisme en France est basé sur le système américain qui a émergé dans les années 50: la voiture, la vie en banlieue, les hypermarchés. Depuis quelques années on assiste à une mutation de l’urbanisme américain: les banlieues ne sont plus aussi séduisantes ce qui a entraîné une diminution du nombre de malls.

La disparition de l’énergie pas chère, sur laquelle reposait ce système fait prendre conscience qu’il faut remettre les gens en centre-ville.

L’Asie comme modèle

Ces dernières années on assiste à un déplacement du point de référence: il y a 20 ou 30 ans, le monde occidental regardait du côté de New-York, aujourd’hui on commence à regarder ce que fait la Chine.

Pour la nouvelle génération en particulier, élevée aux manga, l’Asie en générale et le Japon en particulier sont des sources d’imagination.

A Tokyo, la majorité de la population ne possède pas de voitures, donc plutôt que de faire les courses une fois par semaine, les courses sont faites tous les jours grâce à des moyens de distributions adaptés: les centres commerciaux sont sur les lieux de transit (gares et stations de métro), les épiceries (combini) sont ouverte 24h/24, et les téléphones portables offrent des possibilités beaucoup plus avancé (commande de produits en prenant le QR code en photo).

En Chine et en Inde, on réinvente la voiture à partir des moyens de transport traditionnels: des sortes de Rickshaw.

Japon on va jusqu’à mener des réflexions dans la direction de la robotique: en effet, depuis les années 50 les robots sont présents dans l’imaginaire collectif (Tetsuwan Atomu l’enfant-robot en 52, Tetsujin 28 le robot et l’enfant en 63, Mazinger le robot habitable en 72, Gundam en 79). Certains constructeurs n’hésitent pas à présenter des concepts d’exo-squelettes et de véhicules robotiques.

Des changements à tous les niveaux

Les acteurs économiques doivent aussi s’adapter: après la crise du pétrole de 1973, la grande distribution s’est mise à vendre de l’essence à bas prix. Aujourd’hui ils doivent aussi s’adapter aux mutations à venir. Ainsi, lorsque Carrefour s’est implenter en Chine, le population ne possèdant que rarement des voitures, se déplacer jusqu’à un hypermarché situé loin des zones habitées n’était pas l’idéal. Carrefour propose donc des vélos en libre service pour aller faire les courses.

Susciter l’imagination

Pour avancer, il faut savoir générer le désir dans les idées. En France les idées naissent principalement des contraintes plutôt que de l’envie, ce qui n’interpelle pas l’imagination.

Il y a quelques années, la mobilité pour les jeunes était représentée par une voiture, aujourd’hui ce sont les baskets et le téléphone qui évoque la mobilité. Les marques l’ont bien compris, et c’est pourquoi dans Gran Turismo 4 la seule voiture écolo présente est un concept-car imaginé par Nike. Et que dire des investissements de Google dans le domaine de l’automobile?

# Publié le 02-06-2010 à 00:52 par Christophe Garrigue.
Dans la rubrique Société.

Add a comment



Mention légale

Mention légale

Ce site personnel me sert principalement pour regrouper en un seul endroit tout ce que je publie sur Internet, ainsi que mes dessins et les quelques dossiers que j'ai eu l''occasion de faire au cours de mes études.
Tout le contenu de ce site est ma propriété exclusive et ne peut être réutilisé sans en faire la demande, sauf mention contraire (article sous une des licenses Creative Common par exemple). Il est toutefois possible de citer des parties des articles ici publiés comme le prévoit le code pénal français.
Police de bannière par Caffeen.